GALERIE JOHANN NALDI

ACHAT - VENTE - COURTAGE

 
 
French (Fr)

Alexandre Defaux

(1826-1900)

Tableau : huile sur toile

"Fleurs coupées dans un verre d'eau"

VENDU

 

 

 

Dimensions : 24,5 x 16 cm

Monogrammée AD en bas à droite.

Tampon des grands magasins du Louvre / Paris au revers de la toile. Etiquette des grands ma-gasins du Louvre sur le châssis, avec indication du type de format (paysage). Numérotée 211 à la craie bleue sur le châssis.

Artiste délicat d'abord affilié à la seconde génération de l'Ecole de Barbizon, Alexandre Defaux fut l'élève attentif de Corot. Il débuta au Salon en 1859 avec une Vue de carrière abandonné. Il y exposa ensuite régulièrement jusqu'à sa mort, loué par les critiques pour sa sensibilité et son habileté technique. Médaille de troisième classe en 1874, médaille de deuxième classe en 1879, puis médaille d'or lors de l'Exposition Universelle de 1900, il fut décoré de la Légion d'hon-neur en 1881.

Ravissante et délicate évocation de l'art d'Edouard Manet, qui déclarait qu'un peintre pouvait tout dire avec "des fleurs, des fruits et des nuages", notre petit tableau a probablement été exécuté dans les dernières années de la carrière de Defaux. On y décèle clairement une recherche de vérité plastique par les moyens les plus simples et les plus humbles, élevant ces quelques fleurs coupées au rang de peinture pure et absolue. Là où le regard du peintre prédomine à tout sujet et toute anecdote. André Malraux, parlant des fleurs d'Edouard Manet, appréciait essentiellement chez lui le rejet de toute narration -voire de sentiment- au bénéfice de l'appa-rence et de la recherche des seules exigences de la peinture pour elle-même (1). Appréciation que nous pourrions aisément formuler au sujet de notre petit tableau.

(1) Cité par George Mauner dans "Les dernières fleurs", exposition Manet, les natures mortes, Paris musée d'Orsay octobre 2000 - janvier 2001, p. 158.




 
 
 
 

-

-

Nous avons 50 invités en ligne